ACTUS

06/08/2009

DAMIEN LANDON / la tête sur les épaules...

posté à 03h26

Résumé de mon Ironman Frankfurt

Levé à 3H45. A 4H15, direction le centre ville de Francfort où il y a le parc deuxième parc pour prendre la navette qui nous emmène au plan d’eau, à une quinzaine de kilomètre du centre. Arrivée au premier parc à 5H. 2H pour finir de se préparer pour cette belle journée. La combinaison est autorisée alors que l’eau est à 24,5°. Apparemment la limite est à 24,9 pour l’interdire. J’ai choisi de ne pas la mettre, j’ai peur de faire une surchauffe. Dès la première épreuve, ça serait dommage. J’enfile juste la blueseventy que j’avais acheté à Hawaii. Je suis un des rares à avoir fait ce choix. 6H45 départ de la première vague avec les pros et 400 GA. Je vais placer sur le ligne tout de suite après. Il y a un endroit où on a pied, ça évite de faire du retro pendant 15 minutes et d’avoir froid. Je me retrouve à côté d’un français, on discute le temps d’attendre notre départ. Je me mouille entièrement à 1’ du départ

7H, c’est partie. Je ne reçois pas un coup, l’eau est très bonne, que du bonheur. Première ligne droite de 900 mètres, deux gars se détachent et je me retrouve avec un petit paquet de 5/6. Avant la première bouée, un gars accélère je prend ses pieds pendant 4/5 cents mètres avant que, sans que je m’en rende compte, je me prenne 10 mètres. Lui a rejoint les deux de devant et je me retrouve tout seul. Fin de la première boucle avec une sortie à l’australienne, beaucoup de monde sur la plage. Je replonge trop tôt et vais me râper le ventre dans le fond. Slalom entre les nageurs de la première vague, je suis trop bien dans l’eau et c’est déjà la sortie.

Beaucoup de bruit, un bon petit raidillon dans le sable mou pour rejoindre le parc. En haut, je vois 50 minutes et quelque : très bien pour une natation sans combi. Je file directement à mon emplacement où j’ai laissé toute mes affaire. Transition sans problème et c’est partie pour les 182 km de vélo.

On a 12 km pour rejoindre le centre ville et le début de la première des deux boucles. Tout plat sur un bon revêtement, je pars vite même si j’ai les cuisses un peu dur au début. Je double beaucoup de monde partie dans la première vague. Premier passage au deuxième parc, il n’y a pas beaucoup de public pour le moment. Après 25 km, première côte où je repasse le petit plateau. Je m’attendais à ce qu’il y ai plus de monde sur le bord de la route. Mais il n’est pas encore 9h. Un peu plus loin une côte sur pavé, ça secoue dur ! J’aimerai pas faire Paris-Roubaix. Tout de suite après la plus raide des quatre côte du parcours puis 50 km de plat où je continue de doubler régulièrement les athlètes de la première vague mais ne vois pas de dossards de ma vague. Plus j’avance, plus il y a du monde sur le bord de la route. Les spectateurs ne sont pas avares en encouragement. Les enfants veulent même qu’on leur tapent dans les mains. Vu mon adresse sur un vélo, je ne m’y risque pas. Je m’alimente et bois régulièrement pour éviter de me retrouver sec comme à Hawaii. Dernière côte de la première boucle, ambiance tour de France. C’est très motivant. Là je passe sur le grand plateau mais je passerai le petit au prochain tour. Descente sur Francfort et passage sur le parc. Les spectateurs sont revenus de la natation. C’est repartie pour un tour. Il y a beaucoup plus de monde sur le bord de la route, surtout sur le secteur pavé. Après l’enchaînement des trois côtes, je me fais reprendre par 4-5 triathlètes de ma vague. Je les suis jusqu’au 160ième mais c’est galère à chaque fois qu’on double des cyclistes de la première vague qui tentent de s’intercaler ou de redoubler. Il faut que je me bagarre un peu pour rester dans les 3-4 du petit groupe tout en gardant la distance de 10 m. Sur la dernière côte, où il y a encore plus de monde qu’au premier tour, le groupe expose. Je lâche un peu et rejoins à mon rythme le parc à vélo.

Je donne mon vélo à un bénévole, attrape mon sac sur le raque, je me change sous la tente, un petit tour au toilette et en route pour le marathon. Je suis bien, je suis déjà qualifié pour Hawaii donc je décide de partir vite à 4’ au kilo. Il y a du monde sur le bord quasiment tout du long. Sur un des deux demi-tour, je croise Macca et Llanos qui ont déjà plus d’un tour d’avance. Je suis à distance à chaque tour ce qui se passe à l’avant de la course. Les deux premières féminines sont juste devant. Je ne rate pas un ravitaillement et bois peut-être même trop. Passage au 10 km en 39’, 6ième temps de tous les participants, pro inclus. Un peu trop vite peut-être ! Au deuxième tour, je double la deuxième féminine. Elle repasse au début du troisième où ça commence à être dur. Musculairement ça va, mais je ne suis pas bien en haut du corps, peut-être que je me suis un peu noyé en buvant trop ? J’ai l’impression de ne plus avancé même si je suis à plus de 12km/h. La fin risque d’être longue. Par moment, je me fais doubler par les athlètes qui ont des tours de moins puis quand ça va mieux je repasse. Je surveille la couleur des chouchous des gens qui passent. Sur le dernier tour, j’ai l’impression que ça va mieux mais vu la moyenne j’ai été plus lentement que sur le troisième. Quand je contrôle le temps qu’il me reste pour faire moins de 9h, je vois que ça va et ça me rassure. Fin du dernier tour, je prends la direction de la ligne d’arrivée qui est au milieu de deux grandes tribunes pleines. Quand je me présente, la première femme (qui est celle que j’avais rattrapé au début du marathon) refait un allée-retour pour saluer le public. Je marche un peu pour la laisser profiter puis elle me fait signe de passer et je recours jusqu’à la ligne que je franchis en 8H50’13’’ bien fatigué mais 30’ plus tard ça ira beaucoup mieux. 20ième, 2ième de mon groupe d’âge et 2ième de ma vague. Très content de ma course : natation et vélo super sensation, à pied très bien jusqu’au semi . Le public allemand est vraiment super. J’aurais préférer partir dans la première vague où j’aurai moins été tout seul. J’espère qu’un jour je pourrais tenir le marathon en partant sur les même base pour faire moins de 2H50. Prochain objectif Hawaii, peut-être en moins de 9h ?

 


Autre news:
16/06/2017 : Yann Rocheteau 1er de sa catégorie à Boulder Colorado
09/06/2017 : Kavin Runstadler (Triathlète MX3) 3ème du VentouxMan
21/04/2017 : -30% sur votre commande pendant !
16/02/2017 : Kevin Rundstadler nouveau membre du Team MX3
08/02/2017 : Toumy Degham objectif Iron Man Afrique du Sud !
27/01/2017 : Soldes MX3 -35% ! Go !
16/01/2017 : MX3 Partenaire du Team Peugeot pour le triplé !
05/01/2017 : Sebastien Loeb et le Team Peugeot Dakar avec MX3
20/06/2016 : Yann Rocheteau vainqueur à domicile
01/06/2016 : Toumy Degham Champion de France militaire 2016


» Consulter les archives

RSS